Les rédacteurs en chef de La Tribune, Eugénie Chatelais et Lucas Baude, décryptent 8 événements qui ont marqué selon eux l’actualité internationale du mois.

13/06 : Nouveau Premier Ministre en Israël 

Le nationaliste Naftali Bennett a mis un terme à 12 ans de mandat de son ex-mentor, Benjamin Netanyahu. En raison du nombre très importants de partis représentés à la Knesset (parlement israélien), et de l’absence de majorité, Bennett est à la tête d’une coalition extrêmement hétéroclite rassemblant des partis de droite, de gauche, des parties ultra-nationalistes ou encore un parti arabe. Bennett est connu en Israël pour être un entrepreneur à succès. Sur l’échiquier politique israélien, Bennett se trouve plus à droite que Netanyahu. En matière d’économie, c’est un ultra-libéral. Sur la question palestinienne, Bennett en bon nationaliste, nie l’existence d’un État palestinien et est favorable à l’expansion des colonies. Il a dirigé un temps le Conseil de Yesha (organisation représentant les colons israéliens en Cisjordanie) avant de prendre la direction du parti des colons, le Foyer Juif.  

15/06 : Droits des personnes LGBTQ+ en Hongrie : l’Union européenne s’indigne  

Le 15 juin dernier, le gouvernement hongrois a adopté une loi stipulant que la « pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessible aux moins de 18 ans ». Des voix, comme celle de Clément Beaune secrétaire d’État français aux affaires européennes, s’élèvent pour dénoncer cette « assimilation dangereuse entre pornographie et homosexualité » en soulignant que « ce type de confusion peut mener à la haine ». Un rapport impulsé par la Belgique et signé par douze autres pays de l’Union (Pays-Bas, Luxembourg, France, Allemagne, Irlande, Espagne, Danemark, Finlande, Suède, 3 pays baltes ) a pour but d’exprimer la « profonde inquiétude » européenne au sujet de cette adoption. Les treize jugent ces dispositions « discriminatoires à l’égard des personnes LGBTQ et violant le droit à la liberté d’expression sous prétexte de protéger les enfants ». Ils demandent expressément à la Commission européenne d’utiliser ses outils de travail pour garantir le respect du droit européen et ce s’ il le faut en saisissant la Cour de justice de l’UE. 

16/06 : Rencontre Biden Poutine à Genève 

Alors que Joe Biden n’a pas managé son homologue russe depuis son arrivée à la Maison Blanche, il a tenu organiser ce sommet à Genève pour le rencontrer. Cette rencontre avait une importance particulière pour les États-Unis qui cherchent à regagner en crédibilité sur la scène internationale après le mandat de Donald Trump. Si ce sommet n’a pas miraculeusement apaisé les tensions entre les deux ennemis historiques, il a au moins permis une accalmie dans la joute que les deux hommes se sont livrés depuis le début de l’année. Signe positif de cette accalmie, les ambassadeurs des deux pays, qui avaient été rappelés au moment où les tensions étaient les plus fortes, ont pu reprendre leurs postes. Biden a également profité de ce sommet pour appeler le Kremlin à faire cesser les cyberattaques régulières dont sont victime les États-Unis depuis plusieurs années (il a menacé pour la première fois de riposter en cas de nouvelles attaques). 

19/06 : Présidentielles en Iran : un ultraconservateur au pouvoir.  

Samedi 19 juin, le fidèle de la République islamiste Ebrahim Raïssi a pris le pouvoir en Iran sans réelle compétition. Cette élection ne devrait pas énormément changer la ligne internationale iranienne, puisque ce dernier s’est engagé durant sa campagne à honorer le fameux accord sur le nucléaire conclu en 2015. Mais les conséquences sont tout autres pour des Iraniens qui ne semblent plus en capacité de faire confiance aux outils démocratiques, en effet, 51,2 % se sont abstenus. Ils appellent depuis des années à une amélioration de leurs droits et de leurs libertés mais aux vues de l’issue de ce vote il faudra attendre, l’ombre d’Ali Khamenei plane toujours sur l’Iran. 

28/05 : Canada : les vieux démons des violences autochtones refont surface 

Stupeur et terreur le 28 mai dernier lors de la découverte de 215 petits ossements dans une fosse commune sous un ancien pensionnat autochtone à Kamloops. En effet, entre 1880 et 1996, le Canada a abrité 139 pensionnats autochtones pour la plupart géré par l’Église catholique avec pour objectif de nier la culture de ces quelques 150 000 enfants et de « tuer l’Indien qui était en eux ». Les réactions à cette macabre découverte ont été vives et empreintes d’émotions comme avec la déclaration de la députée Marilène Gill : « Comme Blanche, j’ai honte, comme mère, j’ai physiquement mal. Il y a des morceaux d’histoires qui sont si laids, si sales, que nous avons la responsabilité sacrée de nous souvenir ». Le ministre des services aux autochtones Marc Miller l’a bien rappelé : « il n’y a aucune guérison sans vérité », le Canada doit se montrer capable d’affronter ses vieux démons s’il veut pouvoir aller de l’avant. 

29/06 : Les rebelles s’emparent de la capitale du Tigré 

Nous vous parlions de la situation dans le Tigré et de la situation de crise humanitaire qui en résultait dans un article de décembre dernier. Im faut croire qu’en 6 mois, la situation ne s’est pas arrangée. Après près de huit mois de combat, les forces indépendantistes du Front de Libération du Peuple du Tigré (FLPT) ont repris le contrôle de Mekele, la capitale de la région. Cette prise de Mekele est un revers important pour le président éthiopien Abiy Ahmed qui affirmait en novembre dernier avoir la situation sous contrôle. 

JO de Tokyo et COVID-19 : avènement d’un « variant olympique » ?  

 Les Japonais en ont peur, les Japonais s’y opposent et les Japonais veulent se faire entendre. Voilà des mois, pour ne pas dire plusieurs années que certains groupes manifestent dans l’espoir d’un report ou d’une annulation des olympiades d’été, les militants de Hangorin no kai (« Association d’opposition aux JO ») ou encore d’Okotowalink (« Non merci, pas de JO ») sont soutenus par environ les 2/3 de la population nippone. En effet, seul 12,6 % des Japonais sont vaccinés et ces derniers craignent une nouvelle vague dévastatrice pour un système hospitalier déjà fragilisé. L’accueil de 900 000 athlètes et officiels n’est pas anodin mais le gouvernement veut faire face et réaffirme son choix de 2013 de faire des JO la clé du retour sur la scène internationale d’un pays dans l’ombre / en déprime / en retrait depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Les intérêts économiques, politiques et financiers semblent primer sur les inquiétudes de la population nippone puisque les Jeux Olympiques sont toujours programmés du 23 juillet au 8 août. 

Fort épisode de canicule au Canada 

Les derniers jours de juin ont été marqués par une vague de chaleur record au Canada avec des températures grimpant jusqu’à 49°C dans le Nord-Ouest du pays. Cette canicule a causé plus de 130 morts subites (chiffres au 30 juin 2021). Selon l’organisation météorologique mondiale, de telles vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et ce phénomène devrait encore s’accentuer dans les prochaines années. La cause de ces vagues de chaleur est toujours selon l’organisation la concentration des gaz à effet de serre qui entraînent une hausse des températures. Ainsi, c’est bien l’activité humaine qui est à l’origine de cet événement climatique. Cette vague de chaleur pourrait avoir des conséquences bien plus grave encore, les autorités canadiennes craignent en effet qu’elle ne favorise les départs de feu de forêt. 

Lucas Baude
Rédacteur en chef Tribune 2021-2022 | Plus de publications

Passionné de relations internationales et de politique, je m’intéresse particulièrement aux zones Asie du Sud et Pacifique ainsi qu’aux questions européennes.

Eugénie Chatelais
Rédactrice en chef Tribune 2021-2022 | Plus de publications

Passionnée de géopolitique avec une appétence particulière pour les thématiques russes et asiatiques.