Les guerres civiles à l’ère de la globalisation

Auteur et Traducteur : Ghali Mekouar

English version below 

 

     Une guerre civile est un conflit armé, sanglant qui divise un groupe en son propre sein. Il ne s’agit pas d’un affrontement traditionnel, mais plutôt d’un déchirement interne qui marque une rupture intrinsèque, qu’elle soit guidée par des idéologies politiques, économiques, sociales ou encore les trois en même temps. Si la notion de guerre civile fait référence à une lutte poussée par une dynamique intérieure, il n’en a pas toujours été ainsi et bien qu’on la distingue d’une guerre internationale, elle est elle aussi très souvent soumise à l’intervention de bon nombre d’acteurs étrangers et tout autant de variables exogènes. Au cours des dernières décennies, le nombre de pays en proie à des guerres civiles et la part de ces pays dans le système international ont augmenté de façon spectaculaire. Les historiens évoquent les guerres civiles en citant des chiffres hallucinants. L’Allemand Hildermaier évalue les pertes relatives à ces guerres à près de 10.000.000 de morts. D’autres vont jusqu’à certifier une hécatombe de 20.000.000 personnes. Dans le même temps, la portée de la mondialisation s’est également accrue. Naturellement, il semble tout à fait logique que cette même mondialisation produise un effet réducteur sur la probabilité de guerres civiles, mais sur le terrain, la réalité est toute autre. Bien au contraire, la mondialisation a eu pour effet une montée considérable du nationalisme dans beaucoup de pays occidentaux qui s’est traduite par des dynamiques fondamentalistes et de la violence communautaire au sein de leur population. L’effet de la mondialisation économique sur la guerre civile est lui aussi devenu un sujet de débat théorique. Elle utilise les outils traditionnels pour mobiliser les fonds et moyens nécessaires au conflit en question : marché noir, aide extérieure, diaspora, …

     Un troisième élément vital à l’analyse de ce type d’antagonisme reste l’étude des différences entre les « anciennes » guerres et les « nouvelles ». Si la guerre froide a introduit une idéologie universaliste, qui a souvent impliqué des affrontements contre des systèmes autoritaires, poussés par un désir de liberté et d’indépendance, ces idéaux ont disparu dans les mouvements conflictuels d’aujourd’hui. Elles sont maintenant économiques, politiques et impulsées par un désir d’hégémonie.

      Ces trois variables sont le cœur de cette analyse, permettant une étude plus concrète des principes de guerre civile et ouvrant la voie à de potentiels scénarios anticipatoires. Devant ce changement de paradigme, compte tenu des tendances politiques, économiques et sociales actuelles, une question se pose naturellement : les guerres civiles, à l’ère de la globalisation, sont-elles des éléments inéluctables de notre histoire ?

Ukraine
Guerre civile ukrainienne, 2015

         La mondialisation a eu un impact fort sur la nature des guerres civiles. De nos jours, il n’y a plus de principe de guerres interétatiques, exceptés certains cas bien particuliers comme les deux Corées. La tendance se dirige plutôt vers des principes de guerres infra-étatiques soutenus par des guerres civiles internationalisées. Une étude menée par l’institut de recherche pour le développement (IRD) a analysé les 120 dernières guerres civiles, assurant que près des trois quarts d’entre elles ont impliqué des états étrangers. Les guerres civiles imposent des coûts substantiels à l’économie nationale. Ces guerres sont destructrices pour les vies humaines et les infrastructures économiques. Elles sapent également la légitimité de l’État, menaçant ses institutions, la sécurité des droits de propriété et les principes de droit eux-mêmes. En outre, les guerres internes introduisent une grande incertitude dans l’environnement économique, ce qui rend les investissements publics et privés plus risqués. La plupart des publications existantes se sont exclusivement concentrées sur le lien entre le commerce international et la guerre civile. Ainsi, il existe deux mécanismes reliant le commerce et le coût d’opportunité des conflits internes, qui fonctionnent dans des directions opposées. Le premier de ces mécanismes est l’effet de dissuasion. Cet effet est basé sur l’idée que le coût d’opportunité du conflit est associé positivement avec le degré d’ouverture commerciale du pays en question, étant donné que les avantages économiques générés par le commerce international peuvent être menacés par l’existence de la violence armée. Selon cet effet, l’ouverture commerciale réduit les risques potentiels de guerre civile.

SSUDAN-UN-SECURITY-PATROL
Soudan, 2016

Les origines ethniques, elles aussi, sont à l’origine de conflits armés importants et ayant des incidences majeures sur la structure même du pays en question. Le Nigéria et le Soudan en sont des exemples précis. Au Nigéria, la guerre civile est due à l’affrontement entre les deux ethnies principales, les Haoussas, présents dans le nord du pays et les Igbos, installés à l’est et tous motivés par des raisons principalement historiques. Depuis la convention de Genève de 1949, le droit de la guerre et ses principes se sont étendus aux conflits ne présentant pas de dimension internationale. Pourtant, les guerres civiles ne se sont pas arrêtées et les punitions qui devaient en découler n’ont pas été appliquées. Et si ces institutions étaient amenées à se restructurer ?

 

Civil wars in the age of globalization

 

A civil war is an armed, bloody conflict that divides a group within itself. It is not a traditional confrontation, but rather an internal split that marks an intrinsic rupture, whether it is driven by political, economic or social ideologies, or all three at the same time. If the notion of civil war refers to a struggle driven by an internal dynamic, it has not always been so, and although it is distinguished from an international war, it too is very often subject to the intervention of foreign actors and just as many exogenous variables. In recent decades, the number of countries involved in civil wars and the share of these countries in the international system have increased dramatically. Historians refer to civil wars with hallucinatory figures. The German Hildermaier puts the relative loss of life in these wars at almost 10,000,000. Others go so far as to certify a hecatomb of 20,000,000 people. At the same time, the scope of globalization has also increased. Naturally, it seems quite logical that this same globalisation should have a reducing effect on the likelihood of civil wars, but the reality on the ground is quite different. On the contrary, globalization has led to a considerable rise in nationalism in many Western countries, which has resulted in fundamentalist dynamics and communal violence among their populations. The effect of economic globalization on civil war has also become a subject of theoretical debate. It uses traditional tools to mobilise the funds and means necessary for the conflict in question: black market, foreign aid, diaspora, …

A third element vital to the analysis of this type of antagonism remains the study of the differences between “old” wars and “new” ones. If the Cold War introduced a universalist ideology, which often involved confrontations against authoritarian systems, driven by a desire for freedom and independence, these ideals have disappeared in today’s conflictual movements. They are now economic, political and driven by a desire for hegemony.

 

Ukraine
Eastern Ukraine, 2015

These three variables are at the heart of this analysis, allowing a more concrete study of the principles of civil war and paving the way for potential anticipatory scenarios. Faced with this paradigm shift, given current political, economic and social trends, a question naturally arises: are civil wars, in the era of globalization, inevitable elements of our history?

            Globalization has had a strong impact on the nature of civil wars. Nowadays, there is no longer any principle of inter-state wars, except in certain very special cases such as the two Koreas. Rather, the trend is towards infra-state warfare principles supported by internationalized civil wars. A study conducted by the development research institute analysed the last 120 civil wars, ensuring that nearly three-quarters of them involved foreign states. Civil wars impose substantial costs on the national economy. These wars are destructive to human lives and economic infrastructure. They also undermine the legitimacy of the state, threatening its institutions, the security of property rights and the rule of law itself. In addition, internal wars introduce great uncertainty into the economic environment, making public and private investments more risky. Most existing publications have focused exclusively on the link between international trade and civil war. Thus, there are two mechanisms linking trade and the opportunity cost of internal conflicts, which work in opposite directions. The first of these mechanisms is the deterrent effect. This effect is based on the idea that the opportunity cost of conflict is positively associated with the degree of trade openness of the country in question, since the economic benefits generated by international trade can be threatened by the existence of armed violence. According to this effect, trade openness reduces the potential risk of civil war.

SSUDAN-UN-SECURITY-PATROL
South Sudan, 2016

Ethnic origins, too, are at the root of major armed conflicts and have a major impact on the very structure of the country in question. Nigeria and the Sudan are specific examples. In Nigeria, the civil war in the country is due to the confrontation between the two main ethnic groups, the Hausa in the north of the country and the Igbos in the east, all of them motivated mainly by historical reasons. Since the Geneva Convention of 1949, the law of war and its principles have been extended to conflicts without an international dimension. However, civil wars have not stopped and the punishments that were to follow have not been applied. What if these institutions were to be restructured?

 

 

Sources :

Cairn.info : guerres civiles https://www.cairn.info/les-theories-du-choix-revolutionnaire–9782707154002-page-87.htm

Le figaro : Guerre en Syrie, une tragédie colossale https://plus.lefigaro.fr/tag/guerre-en-syrie

Wikipedia : les guerres civiles https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile

Le monde : Les guerres civiles sont malheureusement des guerres d’avenir: https://www.lemonde.fr/idees/article/2013/06/19/les-guerres-civiles-sont-malheureusement-des-guerres-d-avenir_3432883_3232.html

Amnesty : conflits armés dans le monde https://www.amnesty.fr/conflits-armes-et-populations

Revueconflits.com : la guerre de la mondialisation https://www.revueconflits.com/guerre-civile-mondialisation-abonne-pascal-gauchon/

Franceculture : nouvelles guerres : l’état du monde 2015 https://www.franceculture.fr/oeuvre-nouvelles-guerres-l-etat-du-monde-2015-de-bertrand-badie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s