Winter Olympic Games: true rapprochement between North and South Korea or announcement of a future confrontation ?

Lire la version française

Author : Candice LABIDI.

After the Second World War, Korea has been divided: The North was occupied by the USSR and the South was occupied by the US. Today, North Korea is ruled by the dictator, Kim Jong-un, son of Kim Jong-il and South Korea is a democracy with Moon Jae-in as a head of state. Since 2015, the world has been watching very carefully the relation between the two Korea which are very tense, partly because of the nuclear threat of North Korea. This conflict is the starting point of many tensions in Asia. For instance, between Japan and North Korea. Last year, two north Korean missiles flew over Japan. However, from 9th to 25th February, South Korea welcomed the Winter Olympic Games, first step towards peace or ephemeral rapprochement?

Sport, ally of diplomacy?

I sincerely hope that Pyeongchang Winter Olympic Games will be lead with success. We are prompt to take necessary measures, including sending our delegation” declared Kim Jong-un in his new year message.

13th February, North Korea sent athlete, artistes, cheerleaders and a delegation of high officials in Pyeongchang to discuss the tensions in Korean peninsula. Among the member of this delegation, one person hold USA and South Korea’s attention: Kim Yo-jong, the little sister of the north Korean head of state, his confidante and pillar of the north Korea government. Thanks to Olympic Games, she was able to speak with Moon Jae-in, who is in favor of the dialogue with North Korea (unlike the US…). We saw them side by side cheering for the unified Korean team of women’s hockey, strong symbol of the rapprochement between North and South Korea. After the last game, a north Korean high official even declared it was totally possible that North Korea co-host with South Korea the Asian Games in 2021. The country (or in this case, the two countries) that will host the Asian Games will be revealed in august 2018.

To conclude, Kim Jong-un was very pleased of the hospitality of South Korea towards north Korean athlete and his sister and decided to invite Moon Jae-in to a summit in Pyongyang. However, the south Korean head of state, did not take any decision for now. The conditions must be extremely favorable for such an official visit. Also, Moon Jae-in highlighted the fact that it is “absolutely necessary that North Korea and the US start negotiations very soon”. If this happen, it will be the 3rd summit since 2000 that South Korea attends in North Korea.  

Thus, 2018 seems to be the year of the détente however it may be a very short-termed peace…

Calm before storm?

Unfortunately, this détente is more likely to end soon then to go on. First of all, not everybody in South Korea have forgot about the three-nuclear trial of the past two years and the tens of missile tests. The conservative blame Moon Jae-in to have sacrificed the Olympic Games for a few diplomatic progresses. Of course, the US are not in favor of a rapprochement between North Korea and South Korea. Donald Trump made it clear that he was hostile to Kim Jong-un. He threatened North Korea and asked them the denuclearization of the country.

A meeting with high officials and Mike Spence, vice-president of the US, was canceled after the latter said some tough words regarding North Korea. In addition, he also declared “The sister of Kim Jong-Un is a central pillar of the most tyrannical and an oppressive regime on the planet. An evil family clique that brutalizes, subjugates, starves and imprisons its 25 million people” to the   Conservative Political Action Conference (CPAC), an annual event for Americans conservative near Washington. Another future event that will surely cool down the relation between North and South: The annual joint nuclear exercise of South Korea and the US. In proof of good faith, Moon Jae-in reported them after the Paralympic Games. However, North Korea is blaming the Uncle Sam country to add fuel to the fire and warn that this will stir tensions up. Kim Jong-un wishes for the definitive end of these exercises. Globally the Olympic Games went well but 2 days before the end, the arrival of Kim Yong Chol, North Korean general, suspected of ordering the torpedoing of south Korean corvette in 2010, unleashed the opposition. “Kim Yong Chol is an evil war criminal who attacked the South. He deserves to be hang in the street” declared Kim Sung-tae, president of the opposition, Liberty Korea Party.

 Through history, sport became a true diplomatic asset, but we should not over estimate its power or to think of it as the geopolitical reality.  The relation between North Korea and South Korea has improved for a moment but for now, it is impossible to say if it will last or not: North Korea will not give up on nuclear power, the US are not willing to stops the joint exercises… Tensions could increase after this Olympic Truce.

 

Les Jeux Olympiques d’hiver : véritable rapprochement des deux Corée ou bien annonce d’un affrontement futur ?

Auteur : Candice LABIDI.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la Corée a été divisée en deux : le nord occupé par l’Union Soviétique et le sud occupé par les Etats-Unis. Aujourd’hui, la Corée du Nord est dirigée par le dictateur Kim Jong-un, fils de Kim Jong-il et la Corée du Sud est une démocratie dirigée par Moon Jae-in. Depuis 2015, les yeux du monde sont rivés en permanence sur les relations entre les deux Corées qui sont très tendues, en partie à cause de la menace nucléaire du Nord. Ce conflit est le point de départ de nombreuses tensions en Asie, comme par exemple entre le Japon et la Corée du Nord. En effet, l’année dernière, deux missiles nord-coréens ont survolé le Japon. Cependant, du 09 au 25 février, la Corée du Sud a accueilli les jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang. Les Jeux Olympiques d’hiver, premier pas vers la paix ou bien simple rapprochement éphémère ?

Le sport allié de la diplomatie ?

 « J’espère sincèrement que les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang seront menés avec succès. Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires, y compris à envoyer notre délégation », avait déclaré Kim Jong-un dans son message pour la nouvelle année.

 Le 13 février dernier, la Corée du Nord a donc envoyé athlètes, artistes, pom pom girl et une délégation de hauts dirigeants à Pyeongchang pour discuter des tensions sur la péninsule coréenne. Parmi les membres de cette délégation, une personne a particulièrement retenu l’attention de la Corée du Sud et des Etats-Unis : Kim Yo-jong, la petite sœur du dirigeant nord-coréen, confidente de celui-ci et pilier du régime nord-coréen. Grâce aux Jeux Olympiques, elle a pu dialoguer avec le président Moon Jae-in qui est en faveur du dialogue avec la Corée du Nord (contrairement aux Etats-Unis…). Nous avons pu donc les voir côte à côte en train d’encourager l’équipe coréenne unifiée de hockey sur glace féminine, symbole fort du rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. A la suite du dernier match de hockey, un haut responsable sportif nord-coréen a même déclaré qu’il était tout à fait possible que la Corée du Nord accueille conjointement avec le Sud, les Jeux asiatiques d’hiver de 2021. Le pays (ou dans ce cas-là, les pays) qui accueillera les jeux asiatiques sera révélé en août.

En conclusion de ces JO, Kim Jong-un a été très satisfait de l’hospitalité du Sud envers sa sœur et a donc décidé d’inviter le dirigeant sud-coréen à un sommet à Pyongyang. Cependant, Moon Jae-in n’a pas encore accepté l’invitation car il veut absolument que les conditions soient favorables à une telle visite et a souligné qu’il« est absolument nécessaire que le Nord et les Etats-Unis entament des pourparlers rapidement ». Ce serait le 3ème sommet auquel la Corée du Sud participerait depuis 2000.

Ainsi, tout laisse à penser que 2018 est bien partie pour être l’année de la détente mais cela risque d’être de courte-durée…

Le calme avant la tempête ?  

Malheureusement, ce climat de détente risque de s’écourter très prochainement. Tout d’abord, la majorité des sud-coréens ne voit pas d’un bon œil ce rapprochement Nord/Sud. Tout le monde n’a pas oublié les trois essais nucléaires réalisés ces deux dernières années et la dizaine de test de missile. Les conservateurs sud-coréens s’en sont donc pris à Moon Jae-in en l’accusant d’avoir sacrifié la symbolique des Jeux Olympiques au profit d’avancées diplomatiques.  Bien évidemment, les Etats-Unis ne sont pas en faveur d’un rapprochement avec la Corée du Nord.  Donald Trump a plusieurs fois fait comprendre au monde qu’il était hostile à Kim Jung-in en échangeant des insultes et menaces ainsi qu’en demandant à la Corée du Nord de se dénucléariser.

Une rencontre entre des hauts représentants de la Corée du nord et Mike Spence, le vice-président des Etats-Unis, a été annulée suite à des propos de ce dernier sur la Corée du Nord. Il a également affirmé que « La sœur de Kim Jong-un est un pilier central du régime le plus tyrannique et le plus oppressif du monde, une clique familiale malfaisante qui brutalise, asservit, affame et emprisonne 25 millions de personnes » à la Conservative Political Action Conference (CPAC), un événement annuel réunissant les conservateurs américains près de Washington. Un autre élément qui pourrait refroidir les relations entre les deux Corée :  les exercices nucléaires annuels de la Corée du Sud et des Etats-Unis. Chaque année, ils font l’objet de vives critiques de la part de Kim Jong-un. En preuve de bonne foi, le président sud-coréen avait accepté de décaler les exercices conjoints avec les Etats-Unis pour qu’ils ne tombent pas pendant les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques. Cependant, la Corée du Nord accuse le pays de l’Oncle Sam de jeter de l’huile sur le feu et prévient que cela attisera les tensions dans la péninsule, demandant ainsi la fin définitive des exercices conjoints.

Il est vrai que globalement les Jeux Olympiques d’hiver se sont bien passés mais deux jours avant la fin, la venue de Kim Yong Chol, général nord-coréen, soupçonné d’avoir ordonné le torpillage d’une corvette sud-coréenne en 2010 a déchainé l’opposition sud-coréenne.« Kim Yong Chol est un criminel de guerre diabolique qui a attaqué le Sud. Il mérite d’être pendu dans la rue », a déclaré dans un communiqué de presse, Kim Sung-tae, nouveau président du parti d’opposition, Parti Liberté Corée.

Au fil de l’histoire, le sport est devenu un véritable atout diplomatique mais il faut faire attention à ne pas surestimer ou à le prendre comme le reflet de la réalité géopolitique. Les relations entre la Corée du Nord et a Corée du Sud se sont certes améliorées un bref instant mais pour le moment rien ne nous permet de dire que ce rapprochement soit durable ou pas : la Corée du Nord ne veut pas renoncer au nucléaire, les Etats-Unis n’ont aucune intention d’arrêter leurs exercices conjoints…les tensions pourraient donc reprendre après cette trêve olympique.

Sources :

http://www.europe1.fr/international/la-coree-du-nord-pourrait-accueillir-les-jeux-asiatiques-dhiver-avec-le-sud-3579626

https://www.20minutes.fr/monde/2218479-20180210-kim-jong-invite-president-sud-coreen-pyongyang-participer-sommet

https://www.20minutes.fr/monde/2224631-20180221-coree-nord-annule-dernier-moment-rencontre-mike-pence-pyeongchang

http://www.leparisien.fr/international/coree-du-sud-la-venue-d-un-general-nord-coreen-aux-jo-fait-bondir-l-opposition-23-02-2018-7575243.php

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s