Asia, the continent of growth, filled with regional tensions

Lire la version française

Author : Candice LABIDI.

Asia, continent of innovation and new economies, is now the center of global economy. “The main asset of this region is to be a great machine that creates wealth, whereas the European golden age is over” assured Kishore Mahbubani, former ambassador of Singapore for the United Nations. Asian countries increase their foreign investments, their research and development investments and their infrastructures investments. However, in Asia tensions are growing and jeopardize the continent’s development.

Senkaku-Diaoyu islands, dispute between Japan and China…

The Land of the Rising sun and the Middle Kingdom are in conflict regarding the Senkaku-Diaoyu archipelago, located at the North-Est of Taiwan in the East China Sea. Since XIXe century, they belong to Japan. During the Sino-Japanese war (1894-1895), Japan won the Okinawa territory and the Islands over China. It is only during the 1970’s, they became subject to a conflict between the two countries. In 1968, the Economic Commission for Asia and the Far East declared the zone is full of hydrocarbons and in fishing resources which pick the interest of China and Taiwan. Beijing claimed the Islands belong to China. According to the government, the existence of the Islands, called Diaoyu in China, can be traced back to the XIV-XVIe century thanks to the literature of the era. Of course, Japan swept aside this argument by assuring there were no Chinese occupation at that time. China, first importing country of hydrocarbons, wants absolutely these islands to be more independent. But Japan, a country with very little natural resources, is in the same situation.

More than a territorial conflict, the two countries are rivals for the regional leadership in Asia. China’s reclamations are more threatening than before. Chinese government built artificial islands to reinforce its legitimacy to claim the archipelago. Added to that, China does a lot of military intrusions in the Japanese water. Japan feared a military presence more and more important near the Senkaku-Diaoyu Islands. At the beginning of January 2018, Japanese authority spotted a submarine of 110 meters with torpedoes and missiles which is against the “internationals rules” reminded defense Japanese general secretary, Itsunori Onodera.

South Korea/ North Korea, tension in the peninsula…

Between the two Korea, at war for 64 years, we can easily say that in the last two years the relations have been deteriorating. However, is a “détente” possible in 2018?

9th January 2018, the two countries accepted to open the dialogue in Panmunjom, a broader village where the armistice had been signed in 1953. Discussions were held by Cho Myoung-gyon, South-Korea’s Unification secretary and Ri Son-gwon, North Korea’s President of the commission for peaceful reunification. The main subject was the participation of North Korea at the Winter Olympic Games in Pyeongchang this February. “Let’s offer to the people a precious gift for New Year. It is said that a travel undertaken by two lasts longer than a solo travel” said North Korea’s representative. South Korea took advantage of the situation to ask for a reunion of the separated family after the Korean War on 16th February.

Kim Jung-un declared that after the Olympic games, he was willing to start a dialogue on the problems in the peninsula. Also, he told that the military phone line has been reactivated on the other side of the broader (It was closed in 2016 after the shut down of Kaesong Industrial Area). In sign of good faith, South Korea’s president Moon Jae-in postponed military trials with the US after the Olympic Games.

This rapprochement by North Korea can be explained by economical and strategic reasons. After the nuclear trials of 2017, the UN heavily punished the country and North Korean economy was damaged. However, the dialogue is not welcomed as good news for everyone. For instance, the Freedom Party in South Korea, criticizes this encounter by accusing North Korea to do that only to keep away Seoul from Washington and because they think it will only be words that won’t led to any change. However, President Moon Jae-in declared is was not a “simple dialogue like in the past and he will seek peace based on important defense capacities”.

It is true that Asian economies are empowering including because of the “Emerging” Asia (Vietnam, Indonesia, Thailand and the Philippines) but these tensions between the main countries led to a decreasing in growth.

 

Asie, continent de la croissance, animé de tensions régionales

Auteur : Candice LABIDI.

L’Asie, continent de l’innovation, est désormais le centre de l’économie mondiale. “L’atout majeur de cette région est d’être une formidable machine à créer de la richesse, alors que l’âge d’or européen est passé ” assure Kishore Mahbubani, ancien ambassadeur de Singapour aux Nations unies. Les pays asiatiques multiplient leurs investissements directs étrangers, ils investissent notamment en recherche et développement ainsi que dans les infrastructures. Cependant, l’Asie est habitée de tensions régionales qui compromettent le développement du continent.

Les îles Senkaku-Diaoyu, archipel de la discorde…

Le pays au Soleil Levant et l’Empire du Milieu ont un litige concernant les îles Senkaku-Diaoyu, archipel situé au nord-est de Taiwan en Mer de Chine orientale. Depuis le XIXe siècle, elles appartiennent au Japon. Pendant la guerre sino japonaise (1894-1895) le Japon gagne le territoire d’Okinawa et récupère ces îles à la Chine. C’est seulement à partir des années 1970 qu’elles deviennent l’objet d’une querelle entre les deux pays. En effet, en 1968 la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique déclare que la zone est très riche en hydrocarbure et ressources halieutiques ce qui attise les convoitises de la Chine et de Taiwan.  Pékin revendique l’appartenance de l’archipel. Selon le gouvernement, l’existence de ces îles, appelées Diaoyu en Chine, apparaît dans la littérature du XIV-XVIe siècle ainsi qu’elles reviennent à la Chine. Bien évidemment, le Japon balaye de la main cet argument en affirmant qu’il n’y avait aucune présence chinoise à cette époque.  La Chine, premier importateur mondiale d’hydrocarbure, veut absolument récupérer l’archipel pour être plus indépendant en énergie. Mais le Japon, qui possède très peu de ressources naturelles, est dans la même situation.

Plus qu’un conflit territorial, les deux pays sont en rivalité pour le leadership régional, voire international. Les réclamations de la Chine se font de plus en plus menaçantes. Le gouvernement chinois construit des îles artificielles pour renforcer sa légitimité à réclamer l’archipel et fait de nombreuses intrusions militaires dans les eaux japonaises. Le Japon craint une présence militaire chinoise de plus en plus importante près des îles Senkaku-Diaoyu. Début janvier 2018, les autorités japonaises ont repéré un sous-marin de 110 mètres de long équipé de torpille et de missile ce qui est contraire aux « règles internationales » rappelle le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera.  Par le passé, les deux pays avait promis de renforcer leur relation, mais il semble que tant que ce conflit n’est pas réglé, elles resteront au point mort.

Corée du Sud/Corée du nord, une péninsule sous tension…

Entre les deux Corée en guerre depuis 64 ans, nous pouvons aisément dire que depuis 2 ans, les relations se sont fortement dégradées.  Cependant, la détente serait-elle possible en 2018 ?

Le 9 janvier dernier, les deux pays ont accepté d’ouvrir le dialogue à Panmunjom, village à la frontière des deux Corée où avait été signé l’armistice de 1953.  Les discussions étaient menées par Cho Myoung-gyon, ministre sud-coréen de l’unification, et Ri Son-gwon, président nord-coréen de la commission pour la réunification pacifique. Le principal sujet était la participation de la Corée du nord aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang en février. « Offrons au peuple un cadeau précieux pour le Nouvel An. On dit qu’un voyage entrepris à deux dure plus longtemps qu’un voyage solitaire » a déclaré le représentant de la Corée du Nord.

Le sujet des relations intercoréenne a également été abordé et la Corée du sud, a profité de cette occasion pour demander une réunion des familles séparées à la suite de la guerre de Corée, qui aura lieu le 16 février.

Kim Jung-un a déclaré qu’après les JO, les deux pays pourront engager le dialogue sur les tensions abritant la péninsule. Il a également fait savoir que la ligne téléphonique militaire avait été réactivée de l’autre côté de la frontière (celle-ci avait été fermé en 2016 après la fermeture de la zone industrielle Kaesong). En signe de bonne foi, le président sud-coréen Moon Jae-in a décalé après les JO les essais militaires organisés avec les Etats-Unis.

Ce rapprochement peut s’expliquer par des raisons économiques et stratégiques. À la suite des essais nucléaires de 2017 lourdement sanctionnés par l’ONU, l’économie nord-coréenne a été sévèrement pénalisée. Cependant, ces discussions ne sont pas bien accueillies par tout le monde. Par exemple, le parti de la Liberté en Corée du Sud, critique fortement cette rencontre en accusant la Corée du Nord d’éloigner Séoul des Etats-Unis et qu’il ne s’agisse que de discussions qui n’entraineront pas de réels changements…mais le Président Moon Jae-in a déclaré qu’il ne s’agirait pas « d’un simple dialogue, comme par le passé et qu’il chercherait la paix en s’appuyant sur de puissantes capacités de défense. »

Il est vrai que les économies asiatiques se dynamisent notamment grâce à l’Asie « émergente » (Vietnam, Indonésie, Thaïlande et Philippines) mais ces tensions entre les grands acteurs asiatiques entrainent un recul de la croissance.

SOURCES :

http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/15/01003-20180115ARTFIG00149-le-japon-proteste-apres-l-incursion-d-un-sous-marin-chinois-pres-d-ilots-disputes.php

https://classe-internationale.com/2015/11/30/les-iles-senkakudiaoyu-larchipel-de-la-discorde/

http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/08/coree-du-nord-et-coree-du-sud-se-rencontrent-a-panmunjom-le-menu-des-discussions-des-deux-pays-en-guerre-depuis-64-ans_a_23327572/

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/01/09/les-deux-corees-discutent-pour-la-premiere-fois-en-deux-ans_5239096_3216.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s